C’était l’heure où les rues de nos villes avaient revêtu leurs habits de lumière, où certains s’activaient à terminer leur liste de cadeaux quand d’autres élaboraient leurs menus, que le sapin trônait enfin dans nos chaumières comme il le fait une fois l’an, en brillant de mille feux aux yeux de toute la famille et des enfants, qui forcément étaient plus qu’à bloc. Niveau timing on s’était dit qu’on pouvait pas trouver mieux pour se dire deux ou trois petites choses avant de tourner la page. Mais souvent on varie, alors on a décidé de tourner la page d’abord.

DU BONHEUR, MAIS PAS QUE…

Ben oui, c’est la coutume qui veut ça. Tous les ans, à la même période, on s’efforce à faire que cette période marque un temps mort dans nos existences. Un couvre-feu en quelque sorte, où chacun serait tenté d’enterrer sa hache de guerre et poser sa croix. Une pause, histoire que tout le monde se donne des câlins gratuits, s’oublie et pense un tant soit peu aux autres, en premier lieu à ses proches, auprès desquels on se retrouve, histoire de se refiler un bon stock de grosses bonnes vibes. On est conditionnés, on n’y peut rien, et ça nous plait tel quel, donc surtout changez rien ! Si t’as pas compris : ce serait un peu comme si t’avais eu froid les miches toute l’année, en mode dépression et que, juste au mois de décembre, t’enfiles ton pull que c’est ton fétiche, le bien gros, bien confort, et que t’es trop bien au chaud dedans, en sécurité comme dans un cocon, ambiance coin du feu, et que d’un coup, ça aille tellement mieux, que les vu mètres de ton bien être flirtent de nouveau avec le rouge et que rien ne peut plus t’atteindre. Mais c’est aussi la fin d’un cycle, d’une année, et remarquez comment qu’on vous épargne les histoires de gaulois, de celtitude, et leur solstice d’hiver et de fêtes païennes. Oui, on a préféré vous éviter le côté « tontonchiantquiramènetoujourssascience » avec des éternels : « mais au moins, tu savais pourquoi ? Attends je vais t’expliquer », pour aller à l’essentiel.

UN BAROUDE D’HONNEUR ET ON TOURNE LA PAGE

C’est donc dans les derniers moments qu’il restent à vivre de cette année, pendant que les confiseurs sont en trève, cette dernière ligne droite, que la tradition veut qu’il faille se retrouver entre membres du même clan, du plus petit au plus grand autant que faire se peut, suspendant ce Tout qui nous entoure, le temps de dresser le pont que l’on traversera une poignée de jours plus tard afin de pouvoir goûter une nouvelle cuvée. Un millésime que l’on attaquera, comme à l’accoutumée, après un bon compte à rebours des familles, la cuvette à bulles dans une pogne, et des bonnes résolutions dans l’autre. Celles là même qu’on oublie généralement quasi aussi vite qu’on les a prises, on va pas se mentir. Mais bon ça marque le coup, c’est symbolique. Et en même temps, maintenant qu’on en parle, j’en arrive même à me demander si des personnes se plient encore à ce folklore, un peu comme le baiser sous le bouquet de gui, c’est une autre époque ou D’une autre époque. Mais là n’est pas le plus important.

ON VA DONC PROFITER DU RESTE D’EUPHORIE

Enfin plutôt de la période, parce que si on se met à parler ambiance générale, on va rien vous apprendre en vous disant qu’on en était quand même loin, de l’euphorie, et que c’était même un peu tristoune, voire morose. C’est pour celà que maintenant que tout le monde a kiffé au max cette mi-temps, que les batteries sont normalement rechargées à bloc, que nous avons tous fait le plein de bonnes énergies auprès de nos familles, proches et amis, que les cendres des 365 jours précédants, avec le bon et le mauvais, ont été dispersées sur le terreau (plus ou moins fertile) de notre mémoire, et que le compteur est remis à zéro, on va profiter d’avoir toute votre attention pour vous adresser tout d’abord nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année, mais surtout, et avant tout la santé, pour vous et tous ceux qui comptent à vos yeux, parce que sans eux et sans elle vous ne pourrez jamais apprécier tout ce que l’on vous souhaite qu’elle vous apporte, en plus et en mieux que la précédente, que vos attentes, vos objectifs, vos projets solos et/ou en équipe se concrétisent et soient atteints, et permettons-nous d’être un peu fous : surpassez les. De notre côté, une nouvelle page s’écrit, on reprend la route pour écrire un chapitre de plus, et on vous prépare quelques nouveautés, que l’on espère partager avec vous, mais là on en dit déjà trop… Donc, comme on aime bien se réserver l’effet de surprise, permettez nous, sur un effet de redite, de conclure sur un banal mais totalement assumé, absolument sans aucune originalité mais véritablement sincère « Bonne année 2019 !! ». Le meilleur reste toujours à venir donc le reste est à suivre …

3 117 Comments