ET VOUS ? L’ETE, C’ETAIT COMMENT ?

Ben oui parce que l’air de rien ça file quand même. Nous v’là fin août, le printemps dans le dos, l’été en passe de le rejoindre et l’automne en visu avec les courses de fournitures des petits pour l’école, et c’est la même tous les ans !

ENTRE UN METRO, UN BOULOT ET UN DODO…

Et on a attendu ça avec une patience… On se projette dix mois de l’année notre parenthèse de bonheur estivale mentalement pour patienter encore plus, et quand on y est, on se dit qu’on l’a bien mérité, cette petite pause. Alors c’est sûr, on  profite !! Et ç’est pas le choix qui manque : tu veux de la plage ? De la visite historique ? De l’hôtel ? Du calme ? Du camping ? A l’autre bout du monde ? Du gite ? Plus campagne ou montagne ? Vas-y choisis, va chercher bonheur !!! Parce qu’après il va falloir travailler son instinct afin de survivre à toute cette transhumance humaine. Tout est question de relativiser, parce qu’au fond, à ce moment-là rien n’est plus important que la famille, les enfants, les amis, les potes, l’apéro, les barbecues, le camping, la plage, la sieste, les randonnées, les visites culturelles, les grasse matinées, le resto tous les soirs, les bains de minuit, le repos, l’hôtel 4 étoiles avec piscine, les couchers de soleil, les aventures estivales, l’amour sur la plage… Et puis d’un seul coup, tout s’arrête, en mode brutal, plus violent qu’un claquement de doigts de Thanos ! C’est fini !


ET LA, UN PETIT COUP DE MOU SE FAIT SENTIR

Surtout que tout autour de nous tend à bien souligner qu’une page s’est tournée : les jours raccourcissent, la lumière du jour change, la température commence à baisser, les supers et hypers ont sorti les articles de rentrée. Tout rappelle le païen nihiliste épicurien que nous devenons en été à sa condition d’origine, lui demandant de rentrer dans le rang, de rejoindre le troupeau. Et là tout de suite, comme c’est plus buffet à volonté, ça calme. Ne sortez pas les mouchoirs ! On est plus forts que ça, NOUS ! ON est au-dessus de ça ! Ça NOUS glisse dessus comme un pet sur une toile cirée ! Pourquoi ? Parce qu’ON a tellement kiffé pendant cette bulle estivale, à faire ce qu’ON a pas l’habitude de faire, manger ce qu’ON ne mange jamais, tester des choses qu’ON aurait pas osé en dehors de cette fameuse bulle, bref, vivre un peu à un autre rythme, qu’ils peuvent y aller à mille avec un bélier du GIGN, sont pas prêts de péter le mur d’enceinte.

ET C’ETAIT TELLEMENT BON !!

Et oui, en général, on s’y vautre joyeusement parce qu’on sait par définition que le plaisir est de courte durée, et que là, on était pile dans la fenêtre de tir, c’était maintenant, ou jamais dans l’année. MAIS CA VALAIT LE COUP QUAND MEME !!! Ça donne du cachet, ça rend la chose unique. Y’a qu’à parler avec les gens qui nous entourent, proches, pas proches, au détour d’une conversation, quand tu leur demande  de t’évoquer leurs meilleurs souvenirs de vacances, y’a 90% de chances que cela se soit passé en été. Après chacun ses expériences perso, y’aura de la maison familiale de la Grand-mère, du camping municipal entre potes, du parcours en auto stop, de la première fois sur une plage. Mais tous auront comme dénominateur commun cette période, ce qui est un petit espace-temps en somme, qu’on chérit dans l’attente toute l’année, limite comme ce(tte) pote, cet(te) ami(e), ce(te) membre de la famille qu’on adore, mais qui habite à l’autre bout du pays ou de la planète et qu’on ne voit pas souvent : on se réjouit de son arrivée, et on verse quand même une petite larmichette quand il part.

RENDEZ VOUS EN TERRAIN CONNU

Pour le reste, chacun est briefé, le training est rodé. On retrouve vite son territoire, ses habitudes, ses responsabilités, la transhumance a pris fin, rendez-vous même heure l’année prochaine, on remet ça. C’est souvent brutal, mais ça fait aussi du bien de retrouver ses repères. La route vers les temples de la surconsommation va reprendre car il y a la rentrée à préparer, et tout le reste de rendez-vous à ne pas manquer pendant l’année. Le calendrier consumériste se remet doucement en place, la course reprend. Chaque année de la même façon mais pas pareil, parce que les petits souvenirs qu’on a ramené dans un petit coin de notre tête ne sont pas les mêmes, mais tellement forts qu’ils vont grandement nous aider à surmonter tout ça. Pourquoi ? Ben, on vous l’a déjà dit  plus haut :  ON est plus forts que ça !!! ON est tellement au-dessus de ça que rien ne nous empêchera de remettre le couvert l’année prochaine !!! Mais pour changer l’année prochaine, promis,  ON le fera en Méhari !!!

L’EXPERIENCE EN MEHARI VOUS TENTE ? RESERVEZ VITE ET RENDEZ VOUS DANS L’AGENCE MEHARIVIERA DE VOTRE CHOIX  POUR PARTIR EN VADROUILLE

comments are closed .